Une journée à Mayol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée à Mayol

Message  Vinlaarie le Lun 26 Mai - 20:11

un copier/coller de mon post sur rugbyrama... une page de vécu


j'ai passé 80 minutes intenses où j'ai vu une vraie équipe poussée par toute une ville. J'ai tout d'abord senti une tension palpable aux abord de notre vieux stade, tout le monde attendant que ça commence. J'ai vu se déchaîner les supporters quand le bus du Racing est arrivé. j'ai vu des joueurs du Racing montrant une bonne attitude, certains avaient le sourire tandis qu'ils passaient dans les rangs vociférants des toulonnais. puis la pression de retomber...
j'ai entendu la furia toulonnaise quand les notres sont arrivés et tout Besagne vibrer pour ses joueurs.

et puis je suis entré dans le Mayol rejoindre mes potes en Finale... et là, l'attente... insupportable. les joueurs s'échauffent, le public aussi car pour un grand match, il faut 2 grandes équipes et un grand public. et à ce jeu là, on craint dégun. Mayol tout de rouge et noir vêtu arborant écharpes, ballons et drapeaux déployés sous un ciel incertain. un Coupo Santo repris en choeur...

puis l'entrée des joueurs dans un stade qui gronde à en faire trembler le Faron. un Pilou énorme. coup d'envoi... on y est enfin, on va savoir si ce soir on est champions, si on va faire la fête, si on aura l'occasion de faire à nouveau briller notre ville et nos couleurs. balle en touche, Ai'i la joue vite... trop vite... essai parisien. et le public qui pousse encore plus fort pour lancer la machine toulonnaise. les stars alors se montrent et font parler leur expérience des grands rendez-vous: une charnière de très grande classe: Mehrtens, malgré 2 loupés contre le vent offrira tout au long du match une prestation au pied parfaite; Gregan impressionnant de vitesse, d'intelligence de jeu et de combativité. une touche redoutable avec un Oliver au point dans ses lancers et toujours aussi pesant dans le jeu. Saimone Taumoepeau sur le terrain un dimanche flanqué de David Banquet en première ligne qui poussent en mêlée un pack parisien qu'on voyait plus fort que le notre. une touche dominatrice avec un Matfield des grands jours...
les minutes s'égrennent et le score est toujours le même... puis Greagn passe à Ai'i... qui marque. Mayol explose, on revient... et Ai'i trouve une seconde fois le chemin de l'embut. on est devant, on a repris le match en main. si rien n'est encore sûr, je commence à y croire.

la mi-temps est déjà là. RCT 15 RM92 10.

reprise.

comme en première mi-temps, les bleu et blanc marquent un essai qui ne doit rien à personne. il est superbe, tout simplement. je regarde la meilleure équipe qui est venue nous défier dans notre antre depuis le début de la saison... et j'adore ça!
pénalité puis drop de Merhtens... entre les poteaux. celui qui est peut être le plus toulonnais de nos recrues étrangères cette saison est une fois de plus décisif et remet tout le monde dans le sens de la marche vers la victoire. le public chante, applaudit, crie à s'en casser la voix. et dans les quelques instants de silence, on entend les parisiens donner de la voix... en vain. nous sommes trop nombreux à pousser.
là bas, à l'autre bout du stade, je vois nos avants pilonner les racingmen qui défendent leur enbut comme des morts de faim. et les rouge et noir qui insistent Delangre bondit comme un seul homme et tout le stade les imite. essai de Lozada. ils ne reviendront plus... ils auront beau tenter, pousser, pilonner... 31-17. 11 points d'avance. c'est fait!
alors Mayol est debout dès la 77e minute et scande "on est champions". pourtant les racingmen sont à nos portes. et ils ne les franchiront pas.

coup de sifflet final. la délivrance. enfin! un tour d'honneur qui semble interminable, personne ne songeant à quitter le stade. un moment comme ça, on le savoure, on s'en imprègne pour pouvoir mieux s'en souvenir et à l'embellir. car le toulonnais aime son équipe avec un zeste de folie. demandez à un toulonnais ne serait-ce que dans quelques jours, comment étaient ces moments de fin de match. et ils seront magnifiés... et je pense même que des gens qui n'y étaient pas, vous diront qu'ils y étaient. qu'ils étaient dans ce stade bruyant, chavirant de bonheur quand les joueurs faisaient leur tour d'honneur brandissant leur trophée, quand Mourad Boudjellal sautait comme un minot sur la pelouse... quand Tana Umaga est sorti de son isolement dans les vestiaires pour remercier le public. un homme discret et humble. un grand champion et un grand bonhomme. je n'avais pas envie de quitter ce stade.

ce soir, nous étions invincibles. Toulon était trop grand.

pari réussi pour Mourad: des entraineurs débutants qui étaient de vrais tauliers quand ils étaient joueurs. des stars que d'aucun qualifient de "mercennaires". à cela je ne dirai qu'une chose: vous ne connaissez pas notre ville, vous ne connaissez pas notre public et sa ferveur. il y a une chose simple chez nous: un gars qui mouille le maillot frappé du muguet, qui le porte avec fierté, qui offre du plaisir au public et qui montre du plaisir à jouer sous nos regard EST toulonnais. peu importe d'où il vient, sa culture ou sa langue. c'est l'équipe de Toulon qui a gagné ce soir avec des toulonnais venus d'ailleurs... une équipe qui s'est battue sur tous les terrains de ProD2, qui s'est construite de ses victoires et de ses défaites.

la liesse de la sortie du stade et la communion entre une ville et ses joueurs, je n'en parlerai pas car j'ai été affreusement long. ceux qui y étaient s'en souviendront longtemps et chacun l'aura vécu à sa façon. quant aux autres... vous avez loupé un truc énorme sur l'avenue de la République.

j'avais 7 ans, un soir de 1987, quand j'ai découvert le rugby devant ma télé avec mon père et mon frère. Toulon battait le racing et j'étais très fier. j'en ai 28 aujourd'hui et je me suis senti comme ce soir là. et c'était encore un match contre le Racing. alors merci aussi au Racing et sa belle équipe. la meilleure que j'ai vu à Mayol cette saison.

ce soir, pendant le tour d'honneur, j'en ai eu les larmes aux yeux. merci le RCT pour cette journée magique.


et des vidéo à voir ici: http://www.dailymotion.com/search/rugby%2Btoulon/1

_________________
"Au commencement, il y eut la Pensée, qui engendra l'espace et le temps..."

Livre de la Fondation 1,1
avatar
Vinlaarie
Maîtresse Oursalabièrophile

Nombre de messages : 115
Age : 38
Localisation : Palais Mortséide - Neo Krumlowa
GW : Oui
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://antonio-delasantacrutcha.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum