[BackGround] Neo Genesis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BackGround] Neo Genesis

Message  Vinlaarie le Ven 23 Mai - 15:51

Nombreux sont ceux parmi vous qui se souviennent du jour où le Prince Rurik d’Ascalon est tombé. Certains même ont dû écraser une larme à la mémoire de leur prince bien aimé. Tel ne fut pas mon cas car à Neriak, on ne pleurait pas les imbéciles ou les gens de bien. En la sombre cité des Teir’dal, pleurer était un signe de couardise…
Pourtant, en cette froide nuit d’hiver, je reprends mon calame pour vous conter les circonstances et les conséquences de la mort de Rurik au pied de la Porte de Givre car moi, Vinlaarie Mortséide, ancienne gardienne de la Troisième Porte et humble serviteur d’Innoruuk, j’ai eu l’honneur et un plaisir non dissimulé à participer aux événements qui ont rendus Rurik à ses ancêtres. J’avais avec mon amie Saeko aidé les réfugiés ascaloniens à franchir le Passage de Borlis pour les mener en Kryte. Je n’étais pas pour la fuite du peuple vers la Kryte et avais montré mon désaccord à Rurik à maintes reprises. Les charrs qu’il craignait tant n’étaient que des créatures dénuées de toute intelligence et les jeunes recrues qui venaient chaque jour grossir les rangs de l’armée finiraient par avoir raison de ces félidés puants. Rurik un homme courageux ? Je n’y crois pas une seconde. Un lâche, un imbécile, rien de plus. J’avais pourtant décidé de le suivre car cela me permettais d’aller voir ailleurs, loin de cette guerre qui ne m’intéressait plus. Il y avait certainement d’autres combats à mener et, à cette époque, j’avais reçu un « appel », qui mentionnait l’existence d’une sombre Princesse. Les rivières que je traversais, le vent dans les arbres me murmuraient sans cesse son nom : Nécroména… Inutile de préciser que je voulais en savoir plus à son sujet et trouver une réponse à la question que je me posais alors : quel est ce lien qui semble s’être tissé entre elle et moi ? mais ceci est une autre histoire.
Saeko s’ennuyait à Borlis, tandis que Rurik et moi-même nous concertions pour la suite du voyage. Cela prendrait du temps et l’envoûteuse sombrait chaque jour un peu plus dans une torpeur embrumée. Sa nature la rendait extrêmement résistante au breuvage ambré des nains, la bière. Il en était de même pour moi car j’avais passé de nombreuses nuits de débauche dans le bordel qu’en secret je possédais, le célèbre Fancy Maiden de Neriak. Père et mère n’auraient jamais supporté de voir le nom de leur fille tremper dans de sombre combines, même si eux-mêmes avaient chacun leurs vingt doigts (orteils compris) dans toutes les affaires louches de Neriak. La bière rousse, blonde ou brune était devenue notre petite déesse que nous idolâtrions au cours de soirées orgiaques organisées par nos soins parmi les réfugiés. C’était le temps béni de la bière pas chère, un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.
Les nains en consommaient quant à eux des quantités industrielles et étaient assez peu partageurs. Saeko et moi avions dû leur faire nombre de propositions qu’ils ne purent refuser pour avoir une activité aux bénéfices intéressants. Rurik avait interdit aux réfugiés de consommer de la bière, pourtant, il ne se privait pas pour en consommer et s’abîmer dans des tourbillons de mousse et de bulles. Voilà un détail qui en dit long sur la personnalité de ce triste sire.
Il a été raconté ailleurs la discussion qu’ont eu les deux souverains la veille de la mort de Rurik. Les deux hommes étaient passablement éméchés et leur attitude déplorable leur avait valu une gifle magistrale pour l’un et le droit de manger de la soupe pour l’autre. Peu après la mort du prince ascalonien, le roi Jalis fit promulguer cet odieux édit qui désormais fixerait le prix de la bière de nains. Il avait affirmé que le Grand Nain lui-même le lui avait ordonné car il ne fallait pas que le secret du brassage tombât entre les mains des hommes. Les raisons étaient en réalité toute autre. Adelbern avait su, que c’était un Rurik bourré comme un coing qui avait succombé et avait menacé Deldrimor d’une guerre ouverte. Jalis étant déjà en guerre contre le Sommet de Pierre, il ne pouvait se permettre l’ouverture d’un second front à l’est. La seconde raison était quant à elle d’une nature beaucoup plus pernicieuse : monter les prix de la bière permettait à Deldrimor d’empêcher les humains de se saouler avant de se battre et de financer la guerre contre le Sommet de Pierre. A 200 pièces d’or la pinte, il pouvait augmenter le nombre de ses troupes. Vous en conviendrez, on était alors loin d’un quelconque interdit divin. Pourquoi un dieu s’intéresserait-il à la sobriété de ses adeptes ? L’alcool fait faire, dire et entendre beaucoup de choses…

Parmi les hommes de biens et les soudards adeptes de la petite fée moussue, des voix commencèrent à se faire entendre pour dénoncer le caractère fallacieux de l’édit de Jalis. Au fond des forêts, au cœur des montagnes, dans les catacombes des cités de Tyrie des groupuscules se formèrent autour de prophètes qui annonçaient pour les uns la transmission du secret du brassage à un humain, pour les autres que le Grand Nain s’était détourné de Deldrimor pour prendre les humains sous son aile. Inutile de vous dire que je n’accordais aucun crédit à tous ces soi-disant prophètes qui annonçaient la venue d’un messie brasseur. J’eus l’occasion de me mêler à certains de ces groupuscules divers et variés aux noms assez explicites : Menace to Sobriety à Ascalon, la bière du cercueil en kryte, etc.
Un de ces groupes attira mon attention. Il s’agissait tout d’abord d’une société secrète qui ne voulait qu’une seule chose : s’élever contre l’édit de Jalis sur la bière à 200 pièces d’or. Il n’y avait dans le discours de ces membres nul contenu mystique, messianique ou apocalyptique. Ce n’étaient que des hommes et des femmes qui recherchaient le plaisir et l’amusement, mais tous avaient eu en commun une sorte d’appel qui les avait poussés à se rejoindre chaque septième jour de la semaine en la cité de l’Arche du Lion pour faire entendre raison aux commerçants colporteurs de la bière de nain. Ce fut d’abord la curiosité qui me poussa à rejoindre ce groupe hétéroclite. Ma nature Teir’dal faisait que je ne pouvais ressentir un appel quelconque, comme avaient pu le connaître les membres de ce qui était plus connu sous le nom de Comité de la Bière de Nains…
Parmi ces personnes, je citerai Elrick Fauconnoir qui devait apparaître comme le maître de ce groupe, Hawkmoon Tihr et Yo Bwo, deux puissants élémentalistes, Elfy Daemon, la rôdeuse envoûtante et Lord Coxie, le guerrier bricoleur. Il serait malvenu d’omettre les noms de deux moines qui ont joué un rôle essentiel dans la genèse du Comité : Lili la Frog et Denis Brogniart, l’homme qui m’aurait presque fait oublier Jeunet… A cette époque, je coulais des jours heureux à la cour de la Princesse Nécroména et je ne me rendais aux réunions du Comité qu’à titre de sympathisant. Un jour pourtant, la cour se vida, il n’y avait plus d’ennemi à abattre. Les Seigneurs de l’Ombre avaient anéanti tous leurs ennemis et je n’avais alors plus de raisons de me battre. Une fois de plus, j’avais mentir le vieil adage qui affirmait que « seuls les morts voyaient la fin de la guerre ». Le seigneur victorieux qui foule du pied les cadavres de ses ennemis voit lui aussi la fin de la guerre…
Alors, je me joins à la cause de Fauconnoir, car ce qui pouvait nuire à Jalis Martelfer, le sale nabot obsédé sexuel qui avait osé toucher mes fesses de ses mains calleuses me ferait énormément plaisir. Plomber son business avec la bière de nains devint alors plus qu’un simple amusement. Car, tous autant que nous étions, avions compris qu’unis nous serions plus forts et nous avions décidé d’éradiquer tous ceux qui se mettraient en travers de notre route… enfin surtout moi. Les autres ne sont pas habités par les mêmes pulsions violentes que moi. Néanmoins, nous avions décidé de nous faire plaisir et d’affronter tous ensemble les différents dangers de la Tyrie, ou plus précisément faire en sorte que les ennemis de la Tyrie se sentent en danger face à nous. Ainsi, dans ces circonstances et avec les dieux pour témoins, naquit parmi des gens d’horizons divers unis par l’amour de la bière, la guilde du Comité de la bière de Nains. Celle-ci unirait celles et ceux qui aiment se battre ensemble contre tout un tas de bestioles poilues ou puantes et se réunir autour d’une bonne mousse…
Pourquoi le Comité manifestait-il à l’Arche du Lion me direz vous ? La raison est simple, la glorieuse forteresse maritime jadis fondée par Saul d’Alessio était devenue au fil des années un immense marché où se refourguait, pour des prix pas toujours très honnêtes, tout ce que la Tyrie comptait d’objets. Il était curieux de noter que les hommes qui s’adonnaient au commerce avaient développé un sabir incompréhensible pour le profane composé de Texto (un argot ascalonien) et de Smeuss (un argot krytien). En plus d’être sibyllin, ce langage ne pouvait pas être parlé, il ne pouvait qu’être hurlé. L’Arche était donc le lieu idéal…

Un récit de fondation n’étant rien sans un éclairage sur le fondateur, il m’avait alors fallu mener des recherches sur Elrick Fauconnoir. Comme vous le savez, les bibliothèques d’Ascalon ont été détruites pendant la grande offensive des Charrs connue sous le nom de Fournaise. Je regrette encore de ne pas m’être réincarnée plus tôt dans le corps de Padma, la grande sœur de cette petite idiote de Gwen (dont les jambes avaient un très bon goût une fois cuisinées), je suis certaine que je me serais amusée comme une folle pendant cette guerre. Mais bon, le plan d’Innoruuk comporte de nombreuses zones d’ombre à ce jour… Les érudit de la Kryte ne m’avaient pas donné d’informations intéressantes, et c’était un peu déprimée que je me rendais à la porte frontière. J’avais quelques jours auparavant surpris une conversation entre Elrick et sa jeune sœur Selenna et une phrase avait interpellé ma curiosité : « il t’as transmis le secret, Elrick… » et s’était tu dès qu’elle avait senti mon aura. Bien sûr, je ne fis aucun commentaire sur le moment. Mais Elrick m’avait alors dit : « cherchez et vous trouverez ce que mon frère a voulu dire… ». J’avais alors esquissé un sourire sardonique qui en disait long sur mes intentions. Je ne revis plus jamais la jeune fille.
Je me souviens d’une légende des humains de Norrath qui parlait d’un champion millénaire, un homme qui apporterait, soit l’équilibre entre le bien et le mal, soit ferait pencher définitivement la balance d’un côté ou de l’autre. Il avait plusieurs noms et Elric en était un. Il y avait Hawkmoon aussi… mais ni l’un ni l’autre ne pouvait être ce champion. Il y avait quelque chose d’étrange chez Elrick Fauconnoir, je le sentais mais ne parvenais pas à le définir.
A la Porte Frontière se trouve Meerak le dément, et comme tous les déments, parmi les babillages et autres fumisteries, il y a toujours une vérité qui se cache. Quand je lui mentionnai le nom d’Elrick Fauconnoir, il se tut et commença à me tenir un discours dont je vous fais un résumé.

_________________
"Au commencement, il y eut la Pensée, qui engendra l'espace et le temps..."

Livre de la Fondation 1,1
avatar
Vinlaarie
Maîtresse Oursalabièrophile

Nombre de messages : 115
Age : 38
Localisation : Palais Mortséide - Neo Krumlowa
GW : Oui
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://antonio-delasantacrutcha.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BackGround] Neo Genesis

Message  Vinlaarie le Ven 23 Mai - 15:51

Le Dit de Meerak :

« En ces temps où la Tyrie était encore jeune, le Grand Nain avait décidé de convier les dieux des hommes à une fête dans son palais au sommet des Cimefroides. Il était motivé par la vanité et voulait prouver que les nains étaient plus parfaits que les hommes. Et pour cela, il avait transmis le secret du brassage à ses enfants barbus… Les dieux des humains avaient refusé que les hommes sombrent dans les plaisirs vaporeux des soirées alcoolisées. Grenth avait considéré, dans son immense sagesse que les hommes avaient déjà trouvé assez de moyen pour s’entretuer et ne voulait pas avoir à agrandir son royaume pour les gens morts bourrés… « Des gens qui vomissent de partout, ça va faire un beau foutoir. Moi vivant, ça n’arrivera pas ! » avait-il dit. Et au cours de cette soirée orgiaque, Melandru prit ombrage de la vanité du Grand Nain. Elle décida de faire boire suffisamment le Grand Nain pour qu’il lui livre le secret du brassage. Et ce qui dut arriver arriva.
Melandru déroba le secret du brassage de la bière aux nains. Mais tout d’abord, elle devait trouver un être à qui le transmettre. Les druides de Maguuma avaient recueilli deux frères, Elrick et Morlock Fauconnoir dans des circonstances mystérieuses. Et le cas de ces jumeaux intéressait Melandru au plus haut point. Elle prit donc les traits d’un des druides et s’affubla du nom de Maître KantR et leur enseigna, parmi d’autres connaissances, l’art du brassage de la bière. Mais le Grand Nain savait que son secret avait été éventé et avait compris que Melandru était la coupable. Il avait donc gardé un œil sur les agissements de cette dernière pendant des siècles. Tapi dans l’ombre, il préparait sa vengeance.
Quand Melandru eut achevé de transmettre le secret aux jumeaux Fauconnoir, le Grand Nain apparut. D’un coup de marteau, il fit exploser l’enveloppe charnelle de Maître KantR et prononça une funeste malédiction. Il condamna les deux frères à ne posséder qu’une partie du secret du brassage et, plus grave encore les condamna à ne plus jamais être ensemble et à ne pouvoir parler du secret à personne d’autre et ce, jusqu’à ce que le monde change… »


 Je ne pus hélas obtenir rien de plus de Meerak qui se détourna de moi pour aller importuner une jeune demoiselle. Décidément, les hommes ne sont que des gros porcs libidineux…
J’appris plus tard, au cours de mes voyages, qu’il y avait un autre Fauconnoir, Selenna. Elle était la clef qui conjurerait la malédiction du Grand Nain. Il me fallait la retrouver et essayer de comprendre… ou de tout simplement la tuer…

_________________
"Au commencement, il y eut la Pensée, qui engendra l'espace et le temps..."

Livre de la Fondation 1,1
avatar
Vinlaarie
Maîtresse Oursalabièrophile

Nombre de messages : 115
Age : 38
Localisation : Palais Mortséide - Neo Krumlowa
GW : Oui
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://antonio-delasantacrutcha.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum